Aller au contenu

Projet Mines, Environnement, Santé et Société (ProMESS) Phase 2

Objectifs du projet:

Améliorer la gouvernance minière au Cameroun à travers le suivi participatif des activités minières et la promotion de la transparence. La proposition contribue ainsi à promouvoir un développement socio-économique et environnemental inclusif.

Résultats obtenus:

  • 18 coopératives ont été mises en place. 08 coopératives fonctionnent suivant un modèle coopératif (tenue régulière des réunions, mise en place et fonctionnement des cotisations, mobilisation du capital social, tenue des cahiers de gestion, adoption des statuts et règlement intérieur, existence des membres du bureau et bonne gestion, prise des décisions démocratique et consensuelle, pratique de l’entraide).
  • 04 coopératives (SCOOPS-AMIF, SCOOPSAMIK, SCOOPS-AMIG, Femmes dynamiques de Sandji) sont constitués majoritairement des femmes et les bureaux sont gérés à 43,3% par des femmes.
  • 03 coopératives disposent d’un compte bancaire au crédit du sahel à Meiganga et ont déjà un récépissé de réception du dossier d’immatriculation
  • 107 cartes d’artisans (16 cartes à Batouri et kentzou, 15 cartes à Bétaré Oya, 06 cartes à Yokadouma et Gari Gombo, 35 cartes à Meiganga, 32 cartes à Ketté et Ouli).
  • (01) AEA de la coopérative richesse minière de Batouri.
  • 13 cartes de collecteurs dont 09 cartes à Meiganga (05 à meiganga, 04 à ngaoui, 03 à Fell), 04 cartes à Ketté
  • 2500 personnes ont été sensibilisées sur l’impact de l’utilisation du mercure sur leur santé et l’environnement et sur les mesures de sécurité
  • 09 groupes ont été formés sur la production des semences de banane plantain par la méthode PIF
  • 15,7 ha de bananier plantain ont été créés par 11 groupes d’artisans miniers dans les localités de Gbanam, Kombo Laka, Fell (Meiganga) ; Bidinba (Garoua Boulaï) ; Gbanbel, Longa Mali (Betaré Oya) ; Ngoe-Ngoe, Colomine (Ngoura) ; Pater, Batouri ; MBoy Nyabonda(Yokadouma). 13,5 ha sont actuellement en pleine croissance. 15 900 PIF de banane plantain ont été distribués au sein de 13 groupes.
  • 22,5 ha d’exploitation de manioc de variétés améliorées ont été créées (3 ha à Bétaré Oya, 02 ha à Ngoura, 8,1 ha à Meiganga, 2,5 ha à Gari gombo, 1 ha à Batouri, 4 Kette et Ouli, 1,9 ha à Yokadouma). Actuellement, 18,5 ha de manioc sont en pleine croissance. 97 000 Boutures de manioc de variétés améliorées (8034, TMS 92 03 26, TMS 96 14 14) ont été distribuées auprès de 13 groupements
  • 57 CVC mis en place dans les communautés dans les arrondissements de Meiganga, Garoua Boulaï, Bétaré Oya, Ngoura, Mbotoro, Kette, Batouri, Kentzou, Gari Gombo et Yokadouma
  • 23 journalistes (Le financier d’Afrique, Repères, Quotidien de l’Economie, Mutations, Le Jour, Radio Kpawara, CRTV, Radio Batouri, Equinoxe, Canal2 International, presse cybernétique, RTS) formés s: Comprendre les exigences de la norme ITIE, Exploitation d’un rapport d’ITIE, Risques de fraude et corruption dans la Chaîne de valeurs des industries extractives, outils et Techniques d’investigation, Suivi des obligations légales et contractuelles
  • 32 Personnes formées sur la réhabilitation des sites miniers et l’utilisation responsable du mercure dans la mine artisanale et semi mécanisée (17 MINMIDT, 6 MINEPDED et 9 FODER)
  • 21 personnes formées sur « Le suivi physique des activités d’exploration industrielles et des opérations de production semi-mécanisées de l’or (6 femmes et 15 hommes : 11 MINMIDT, 06 MINEPDED, 4 FODER)
  • 8 personnes formées ont été renforcées à l’utilisation de la géomatique comme outil de surveillance et de contrôle des activités minières (2 femmes et 6 hommes : 7 MINMIDT et 1 MINEPDED)
  • 39 plaintes/dénonciations pertinentes faites par les membres des communautés (destruction des biens sans compensation, accaparements des sites d’exploitation, exploitation dans le lit des cours d’eau). 30% des plaintes/dénonciations ont été résolues par les autorités administratives locales et les services centraux
  • 7 missions de contrôle conjoint des activités minières réalisées avec le personnel du Ministère des Mines, les Sous-préfets, les mairies. Ces missions ont conduit la scellée des sites d’exploitation illégale à Bétaré Oya, Garoua-Boulaï, Batouri et Kette. Les exploitants exploitaient sans AEA et utilisaient le cyanure
  • 7 forages d’eau potables construits à Batouri par les sociétés de l’exploitation semi mécanisée à la suite des plaintes/dénonciations des CVC auprès du Ministère des Mines
  • Au moins 50 articles et reportages de presse produits et diffusés par les médias nationaux et internationaux pour les questions en lien avec la gouvernance minière au Cameroun
  • Une décision de justice positive sur les 2 cas portés devant les tribunaux
  • Signature d’un MoU avec le MINMIDT
  • Plus d’une centaine de chefs chantiers dans les zones du projet interdisent l’accès aux sites d’exploitation aux enfants en âge scolaire pendant les périodes de classe
  • Environ 2160 enfants de la maternelle et écoles primaires ont repris le chemin de l’école dans les écoles des parents créées et écoles appuyées par le projet
  • Quatre écoles de parents (04) créées à Yassa (Garoua Boulaï), Ngoe-Ngoe (Ngoura), Gbengoubou (Bétaré Oya) et Haya Haya (Bétaré Oya) et appui à la construction des écoles de Kissi (Bétaré-Oya) Kana (Kétté) Bindiba (Garoua Boulaï)
  • Dons de 80 tables-bancs aux écoles dont 60 par le Projet ProMESS et 20 par le CVC de Bindiba dont 20 tables bancs et un tableau à l’école de parents de Ngoe-Ngoe, 10 tables-bancs à l’école publique de Kissi, 06 à l’école parents de Yassa, 20 à l’école publique de Bindiba, 13 au CES et 07 à l’école publique de Boum à Bindiba
  • Recrutement d’un enseignant par les artisans miniers et le CVC de Bindiba-Garoua-Boulaï
  • Affaire du petit SAMBA Sosthène Brando C/Sté METALICON CAMEROON SA et autres : qui a connu un aboutissement heureux pour les ayants-droits. En effet, le 25 Août 2020, le TPI de Batouri a déclaré les prévenus coupables des faits d’activités dangereuses et d’homicide involontaire.

Durée du projet:

48 mois

Date du début: 01 Juin 2019

Date de fin: 01 Juin 2023

Bailleur de fonds:

Union Européenne

3 commentaires sur “Projet Mines, Environnement, Santé et Société (ProMESS) Phase 2”

  1. Bonjour à qui de roit

    je suis le Dr JIOFACK René (699324185 / 678081810, renbernadin1@yahoo.fr), Responsable des Affaires Académiques et financières à l’institut supérieur des sciences environnementales de Nkolbisson à yaoundé. Nous sommes interpelés à plus d’un titre par le projet ProMESS conduit par FODER. Afin de parfaire la formation de nos apprenants, nous essayons de concilier les cours théoriques reçus en salles avec les descentes et observations de terrain. Nos apprenants en Master organisent à partir du 9 février 2021 un voyage d’étude dans la région de l’Est et nous serions très heureux de visiter le site d’activités minières supervisé par FODER dans cette région afin de permettre à nos apprenants de dégager les problèmes environnementaux et sociaux qui émanent de cette activités. Nous sollicitons rentrer en contact avec le responsable projet afin d’échanger davantage sur l’importance de cette visite pour nos apprenants. Nous sommes convaincus que de cette opportunité que nous offre le FODER naitra une parfaite collaboration mutuelle bénéfique à nos deux institutions. J’attend votre réaction dans l’urgence. Merci

  2. NOUKETCHOSSI. DJEUMO ULRICH DONALD

    Bonjour, nouketdonald@gmail.com. je suis l’ingénieur Nouketchossi Donald. Récemment Sortie de l’école nationale supérieure des Mines et des industries pétrolières de Maroua (ENSMIP). Je suis intéressé par le domaine d’intervention de votre projet et votre zone de travail. l’Aa transparence dans la semi- mécanisation constitue depuis toujours un élément essentiel pour nous qui avons étudié la législation minière. En 2018 et 2019,j’étais déjà stagiaire au Capam. J’aimerais donc si possible savoir comment faire pour effectuer un stage professionnel au sein de votre va projet?
    Merci d’avance pour une réponse.

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.