Aller au contenu

Les exploitants miniers et les artisans miniers détruisent la rivière Mbil (région de l’Est Cameroun ) avec du mercure et d’autres substances chimiques.

La rivière Mbil, est complètement morte. Les eaux issues des lavages des minéraux de la mine artisanale et semi-mécanisée sur le site de Botait /Ndem à Batouri ont contribué à la destruction de la rivière Mbil. Les eaux de lavage contaminées par le mercure et autres substances chimiques utilisés par les exploitants miniers, ont contribué à la dévitalisation progressive et complète du cours d’eau.

Jadis site de pêche pour les populations et de breuvage pour les animaux (bœufs, chèvres), Mbil n’est plus que l’ombre de lui-même. Les espèces aquatiques (poissons) qui faisaient la réputation de cette rivière sont toutes mortes. Les arbres tous asséchés. Selon les témoignages des communautés, les entreprises de la semi-mécanisation impliquées dans la pollution de la rivière de Mbil sont les sociétés Wang, Mencheng 4 et You Mining Toutes, appartenant à des ressortissants chinois.

Malgré ce désastre environnemental, le lavage du gravier à l’aide du mercure se poursuit dans les cours d’eau du bassin versant. Les éleveurs et les pêcheurs sont contraints d’aller au village Dira situé à plus de 3km de Botait, pour la pêche et abreuver leurs bétails.

Il est sans doute plus qu’urgent pour le Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et Développement Durable (MINEPDED) et le Ministère des Mines, de l’Industrie et du Développement Technologique (MINMIDT) de sauver la rivière Mbil. Des options comme la phyto-épuration à travers les macrophites, le dragage du cours d’eau sont à expérimenter. Toutefois, il faudrait en amont que l’activité minière en cours dans le site Botait soit règlementée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.