Les Comités de Veille Citoyenne (CVC) dans la gestion des ressources minières se partagent les expériences

  • admin 

Dans l’optique de contribuer à une meilleure redynamisation des Comités de Veille Citoyen (CVC) en charge du suivi de la gestion des ressources minières dans les communautés des zones minières, il a été organisé au courant du mois de février un atelier de partage d’expérience de ces CVC. Ces structures communautaires locales de gestion des ressources minières, ont été mis en place avec l’appui technique de l’organisation Forêts et Développement Rural (FODER), dans le cadre du Projet Mines-Environnement-Santé et Société (ProMESS 2). Près de cinq (5) ans, après la structuration d’environ 50 communautés zones minières et la mise en place de CVC dans les arrondissements de Yokadouma, Gari-Gombo, Kentzou, Batouri, Ketté, Mbotoro, Ngoura, Bétaré-Oya, Garoua-Boulaï, Meiganga et Ngoura, force a été de constater que bon nombre de ces CVC n’arrive pas à s’approprier cette approche d’implication des communautés dans la gestion des ressources minières de leurs terroirs. L’atelier du mois de février a été donc l’occasion, sur la base des expériences des uns et des autres de redonner confiance aux membres des CVC et leur permettre de tirer du positif dans les expériences de chacun.

Bien plus, réunir les CVC a permis aux membres de ces structures communautaires de relever les différents défis et challenges auxquels ils font face. Les succès de certains CVC, notamment en ce qui concerne la construction et équipement des écoles des parents, la dénonciation des exploitants miniers illégaux et des cas de destruction de biens, ont permis aux participants et particulièrement le Chef de la Brigade Nationale de suivi des activités minières, représentant du Ministre en charge des mines d’apprécier le niveau d’implication des communautés dans la gestion des ressources minière. Ce dernier, en a profité pour rassurer les CVC que leurs préoccupations et doléances seront rapportées au ministre notamment en ce qui concerne la possibilité d’octroyer une reconnaissance juridique aux CVC afin qu’ils réalisent leurs missions en toute sécurité sans crainte de représailles.

La veille citoyenne entreprise au sein des communautés par FODER a été initiée afin d’impulser des réformes, des changements, des avancées qui devraient améliorer la qualité, le cadre et les conditions de vie des populations riveraines des sites miniers exploités. Elle ne peut se réaliser que dans un climat d’engagement et de confiance mutuelle entre les acteurs à la base. Elle permet aux citoyens de rassembler leurs voix autour d’un objectif commun et de proposer des solutions aux acteurs, élus locaux ou même nationaux, autorités locales ou nationales, appuyées par des informations crédibles, fiables des propositions pertinentes aux problèmes auxquels elles font face. Pour le secteur minier, la veille citoyenne vise un certain nombre d’objectifs en lien avec la mise en œuvre des activités d’exploitation minière notamment : 

  • Observer et sensibiliser les populations et les acteurs locaux sur les menaces à l’environnement et à la vie des populations riveraines des sites d’exploitation,
  • Recueillir et transmette aux décideurs locaux et à toute personne intéressée, des informations utiles à la prise de décisions pour la gouvernance en faveur du développement,
  • Participer au dialogue citoyen et contribuer par leurs actions à la prise de décision,
  • Suivre et défendre les droits bafoués par les entreprises minières et les agents véreux de l’administration au niveau local.

Témoignages de quelques CVC

Joseph KOMBO PENDJA représentant de CVC de la communauté de Pater

« Notre canton avait un souci avec l’éducation de nos enfants. Nous ne pensions pas à les envoyer à l’école. Avec les conseils des facilitateurs de FODER, et grâce aux différents séminaires de sensibilisations, nous avons décidés d’envoyer nos enfants à l’école. Et, concernant l’exploitation minière, nous n’y comprenions rien auparavant, par conséquent ne pouvions pas défendre nos droits face aux exploitants miniers illégaux.  Grace à FODER, nous sommes désormais outillés pour mieux défendre nos intérêts. FODER a également réalisé avec nous une carte de terroir de notre village et désormais nous connaissons nos limites ».

Ndangbiro Koro, président de CVC de Bindiba. « Avec l’aide d’un exploitant de la mine artisanale, fils du village au nom de Aladji Bawé, nous avons pu créer une école dans mon village. Avec les membres de mon CVC, nous avons équipé les salles de classe de 20 tables bancs et FODER nous a fait don de 30 autres. Aujourd’hui l’école des parents de Yassa accueille 132 élèves. Je remercie FODER et nous continuons de sensibiliser les artisans miniers à laisser leurs enfants à aller à l’école que nous avons pu équiper ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *