Le projet ProMESS sera présenté le 15 mars 2016 à Bertoua

  • admin 

Informer les parties prenantes sur les objectifs, les résultats attendus, les activités ainsi que sur la méthodologie de mise en œuvre, présenter le comité de suivi-évaluation (CSE), recueillir les points de vue des parties prenantes: tels seront les objectifs d’un atelier organisé par Forêts et Développement Rural (FODER), qui se tiendra le 15 mars 2016 dans l’enceinte de l’Hôtel MANSA de Bertoua à partir de 08 heures. Réunissant les parties prenantes à la gouvernance minière, cet atelier sera l’occasion pour FODER, de procéder d’une part à la présentation officielle du projet ProMESS et d’autre part, à la restitution des travaux de son étude de référence.

Elaboré par FODER et financé par la Délégation de l’Union Européenne pour une durée de 48 mois, leprojet Mines-Environnement-Santé et Société (ProMESS) devra relever de nombreux défis car, il intervient dans un contexte miné par le non-respect des règlementations en vigueur ; et de non-respect découle un foisonnement d’activités minières peu orthodoxes. D’autant plus que ces activités dites illicites menacent non seulement l’intégrité de l’environnement et le couvert forestier, mais aussi les moyens d’existence des communautés locales et autochtones déjà très pauvres.

Pouvoir amener les parties-prenantes du secteur à s’engager sur les rails de la légalité ne sera pas chose aisée. Qu’à cela ne tienne, le projet suit son cours et entend bien participer à l’amélioration de la gouvernance minière de notre pays. C’est pour cette raison que ProMESS a été formulé en consultation des représentants des parties prenantes impliquées dans l’exploitation, la régulation et la gestion des ressources minières des régions de l’Est et de l’Adamaoua, fiefs de l’exploitation minière illégale. C’est d’ailleurs ce qui avait amené le Ministre en charge des Mines à suspendre la délivrance des autorisations d’exploitation minière artisanale sur l’ensemble du territoire en 2014. Suspension qui a été levée en avril 2015 après quelques réajustements dans le dispositif juridique d’attribution des autorisations artisanales d’exploitation et de redevances minières.

Avec un potentiel minier important qui bénéficie d’un intérêt accru des politiques et qui attire de plus en plus d’investisseurs nationaux et internationaux, le Cameroun doit faire face à de grands enjeux contemporains en l’occurrence : les conditions de travail dans les entreprises minières, la protection de l’environnement et la Responsabilité sociétale des entreprises, la collecte et redistribution des redevances minières dans les Collectivités territoriales décentralisées de l’Est, l’occupation de l’espace pour l’exploitation minière et les défis et difficultés des entreprises minières de l’Est qui sont toutes appréhendées par le projet lors de sa mise en œuvre.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *