Aller au contenu

FODER ouvre la célébration de ses 20 ans par une opération de planting d’arbres pour le reboisement et la restauration de la savane dégradée de la forêt communale de MINTA, région du Centre

La célébration des 20 ans de l’organisation Forêts et Développement Rural (FODER), s’est ouverte par une cérémonie de planting du premier arbre pour le reboisement et la restauration de la savane dégradée de la forêt communale de MINTA, région du Centre. Cette cérémonie organisée sous la houlette du Maire de MINTA, Salomon MOUT ABALANG, a eu lieu le Vendredi 29 juillet 2022.

Justin KAMGA, est Coordonnateur de FODER « La forêt communale de Minta est assise sur une zone de transition forêt savane, dans un état de dégradation avancé du fait des activités d’exploitation forestière et de développement de l’agriculture à l’échelle industrielle à l’intérieur de ce paysage. Ces activités ont été pour beaucoup pour ce qui est de l’avancée du front de dégradation de cette forêt au profit de l’augmentation des surfaces de savane. En engageant les activités de reboisement sur ce site, avec le soutien financier de la JAFTA et l’appui du MINEPDED, FODER voudrait participer au renversement de la tendance, en restaurant le paysage forestier dégradé. Ce qui serait une participation à la réalisation de l’engagement du Cameroun dans l’initiative AFR100 à restaurer 12 millions ha de forêts. Cette activité se tient dans un contexte où FODER célèbre ses 20 ans d’existence, de travail ardu pour l’avènement d’un monde meilleur, pour une société plus juste, sans marginalisation ni discrimination, mettant ses ressources naturelles au service du développement durable. Le planting des arbres dans la forêt communale de MINTA, FODER voudrait réitérer son engagement à œuvrer pour l’amélioration de la gouvernance des ressources naturelles dans l’intérêt de la population, la survie de notre planète. » 

Le reboisement de la forêt communale de Minta, localisée dans le département de la Haute Sanaga s’inscrit dans le cadre de la gestion durable des écosystèmes forestiers à travers l’expérimentation des techniques innovantes de séquestration et de réduction des émissions des gaz à effet de serre. La technique du Biochar sera utilisée pour restaurer 02 hectares de cette forêt, tout en observant les contraintes à l’adoption de cette technique et les possibilités de son extension aux autres forêts dégradées du Cameroun. A long terme des stocks de carbone seront constitués dans cette forêt et cette activité sera une contribution à la réduction des Gaz à Effet de Serre (GES) au niveau de la région du Centre contribuant ainsi à l’élaboration des Scénario de Réduction des Emissions (SRE). Les essences identifiées pour le reboisement de la forêt communale de MINTA sont : le Moabi (Baillonella toxisperma) ; le Fraké (Terminalia superba) ; le Djansang (Ricinodendron heudelotii) ; le pachi (Afzelia pachiloba) ; le Bibolo (Lovoa trichilioides) et le Bubinga (Guibourtia demeusei), la mangue sauvage (Irvingia gabonensis), l’allanblankia (Allanblankia SP) « Ces espèces utilisées pour le reboisement sont celles qui poussent déjà dans la localité, en milieu naturel. Nous les avons choisis car elles offrent un double avantage, à savoir celui de la collecte du matériel génétique (graines ou sauvageons) pour la pépinière, l’adaptation aux conditions climatiques de la localité. Par ailleurs, elles ont été privilégiées du fait de leur croissance rapide qui, permettra de faire face à la concurrence interspécifique vis-à-vis de l’éclairement, mais aussi fournir dans les délais les autres bénéfices environnementaux reconnus aux forêts (protection des bassins versants, séquestration du carbone, modification du climat local. De plus, le choix de ces essences forestières a été fait de manière consensuelle avec les associations des femmes de la localité pour les essences dont les fruits sont utilisés comme produit forestiers non ligneux (PFNL) et la cellule de foresterie communales pour les essences de bois d’œuvre », Clovis NZUTA, assistant projet à FODER et responsable du processus de reboisement de la forêt communale de MINTA.

Le reboisement de la forêt communale de MINTA, fera recours à la technologie du biochar. L’expérimentation de cette technologie se fera sur une parcelle expérimentale de 500 m2 sur les 02 hectares à reboiser. « Le site sur lequel le reboisement est en train d’être réalisé est un site qui avait été utilisé pour l’agriculture et les techniques agricoles et cultures appliquées sur sol ont contribué à l’appauvrir. Le biochar est un amendement améliorant la qualité des sols.  Ainsi, nous voulons l’utiliser, pour pouvoir apprécier son effet sur la croissance des arbres ou plants mis en terre. Nous allons pouvoir tirer des conclusions en comparant le site où le biochar a été utilisé et le site ou cela n’a pas été fait », explique Justin KAMGA, Coordonnateur de FODER.

En rappel, l’organisation Forêts et Développement Rural (FODER) est actuellement en train de mener une étude de faisabilité de la technologie du biochar pour améliorer la production agricole, limiter la déforestation et les émissions des gaz à effet de serre dans la région du Centre au Cameroun.

Le reboisement de la forêt communale de MINTA s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet de Renforcement des capacités pour la Gestion des Écosystèmes Forestiers (PROGEF) de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA) dans lequel l’organisation Forêts et Développement Rural (FODER) mène une étude de faisabilité de la technologie du biochar. Le projet cible la région du Centre avec pour principal objectif, le renforcement des capacités pour l’élaboration et la mise en œuvre du scénario de réduction des émissions de gaz à effet de serre afin de contribuer à la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Réduction des émissions de Gaz à effet de serre et à la réalisation des engagements qui y sont inscrits.

Rédaction : Christelle KOUETCHA ; Responsable Communication- FODER

Date d’édition : Juillet 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.