La communauté de Djouyaya célèbre la restitution du matériel médical destiné à leur case de santé

  • admin 

La communauté de Djouyaya (dans la région de l’Est, département du Haut-Nyong) a bénéficié de l’accompagnement de Forêts et Développement Rural (FODER) dans le cadre de son projet « Intégrer le suivi communautaire en temps réel pour maintenir les moyens de subsistance et les forêts en Afrique Centrale et de l’Ouest » (projet RTM2) ; pour l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de plaidoyer communautaire. Le plan avait entre autres pour objectif d’amener les autorités locales à restituer le matériel offert à la communauté par l’entreprise forestière FIPCAM dans le cadre de la réalisation des œuvres sociales. Le matériel réclamé devant servir à l’équipement de case de santé également offerte par la même entreprise dans le même cadre. Plusieurs actions prévues par le plan de plaidoyer communautaire de Djouyaya, ont donc été menées par les membres de la communauté, avec à leur tête un leader communautaire. Au courant du mois de juin 2019, le matériel de la case de santé communautaire a été entièrement restitué à la communauté de Djouyaya. En effet, depuis mai 2018, ledit matériel sanitaire, était retenu par les autorités locales notamment le Sous-préfet de Dja et le Maire de la Commune de Mindourou. Leur motif, était que les populations de Djouyaya ne disposent pas de compétences nécessaires pour gérer la case de santé communautaire et les équipements offerts par l’entreprise forestière FIPCAM, attributaire de l’UFA 10045 en respect de leurs engagements relatifs aux obligations sociales. Les actions de la communauté visaient donc à amener les autorités locales à reconnaitre les compétences locales en matière de santé présentes au sein de la communauté. Les détenteurs de ces compétences étant disposés à contribuer au fonctionnement de la case de santé communautaire.

Les actions réalisées concernent notamment : la rédaction et la transmission contre décharge d’une correspondance[1] de revendication du matériel adressée au Sous-Préfet du Dja avec ampliation au Préfet du Haut-Nyong et au Maire de la commune de Mindourou en date du 18 janvier 2019 ; la tenue d’une rencontre informelle avec le Maire de Mindourou 15 janvier 2019 ; une table ronde radiophonique[2] sur le thème « Réalisation des OSE : quelle contribution au développement local de l’arrondissement de Mindourou ». Cette dernière s’est tenue à la radio soleil de Mindourou en date du 15 février 2019.

Le 14 juin 2019, le matériel dû a été restitué par les autorités locales au cours d’une cérémonie solennelle. Cette cérémonie a également été l’occasion d’une part pour la mairie d’octroyer des médicaments d’une valeur de 500 000 FCFA au compte de la réalisation des projets soumis en 2018 à la Commune de Mindourou par le Comité Riverain N°2 Dja Nord. Et d’autre part, de désigner des agents de santé devant assurer la gestion opérationnelle de la case de santé communautaire. Mme NKOUANE Célestine, Observatrice communautaire (OC) et M. Salomon MESSOCK, Leader communautaire (LC) dans le cadre du projet RTM2 ; ont été respectivement désignés comme COMMI chargé de la pharmacie et Délégué assistant de l’infirmier.   

Le matériel médical rétrocédé à la communauté de Djouyaya, est constitué de : 03 lits d’hospitalisation avec matelas, un microscope binoculaire, un pèse personnes mécanique, un tensiomètre mécanique, un glucomètre, 02 thermomètres électroniques, une boîte de petite chirurgie, un grand plateau rectangulaire, une table, 03 bancs en bois et 02 chaises plastique. La case de santé qui est resté non fonctionnelle pendant deux ans (depuis 2017), peut enfin accueillir les malades à la grande satisfaction des populations de Djouyaya et celles environnantes.

Les membres de la communauté ne devront plus parcourir 34 Km pour se rendre à l’hôpital de district d’Abong-Mbang ou 29 km pour se rendre au centre de santé intégré de Mindourou, à la recherche des soins de santé de base. Désormais, grâce aux actions de plaidoyer communautaire et aux réalisations sociales de la FIPCAM, ce calvaire des populations locales sera très vite oublié. Le système de gestion de la case devra être suivi et évaluer afin de servir durablement les membres de la communauté. Les interventions de la FIPCAM et de la Mairie de Mindourou ne devraient donc pas se limiter à ces réalisations.


[1] Réf. : 03/CP/LC-Djouyaya/RTM2/0119

[2] Rediffusée tous les lundis à partir de 18h précises par la radio communautaire RADIO SOLEIL DE MINDOUROU dans l’émission espace vert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *