Des organisations de la société civile outillées pour une meilleure prise en compte du genre dans les projets

Dans le processus de la mise en œuvre du projet ‘’Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo’’ (Projet CV4C) dans le Bassin du Congo, la prise en compte du genre est une nécessité pour assurer la participation effective des hommes, des femmes et des autres couches marginalisées dans la gouvernance forestière. Ainsi, dans l’optique de mieux adresser cette prise en compte du genre, un atelier de formation a été organisée à l’endroit des membres des organisations telles que FODER, FLAG, et CED ainsi que leurs plateformes/ organisations partenaires. L’atelier s’est déroulé du 27 au 29 mai 2019 dans la salle de conférence de Mansel hôtel, à Yaoundé.

Trente (30) participants ont pris part à la formation, au cours de laquelle elles ont bénéficié des outils pour une meilleure prise en compte du genre dans les étapes de cycle du projet y compris le suivi des impacts de la prise en compte. Les enseignements reçus au cours de cette formation a donc permis aux apprenants de changer leur paradigme sur les questions de genre. Plusieurs d’entre eux ont pris l’engagement de contribuer à production d’une politique genre au sein de leur organisation à l’issue de la formation. Et, pour montrer leur engagement à agir pour mettre fin à toutes les formes de discrimination auxquelles les femmes, les filles et les Peuples Autochtones sont confrontées, les participants ont profité de la formation pour exprimer leur solidarité au mouvement pour l’égalité entre les hommes et les femmes #HeForShe. Ce mouvement lancé par l’ONU Femmes a pour objectif de faire participer les hommes et les garçons dans le combat pour l’égalité des sexes et les droits des femmes, en les encourageant à prendre des mesures contre les inégalités rencontrées par les femmes et les filles.

Réactions des participants

Celine BELL, stagiaire FLAG

L’atelier sur la prise en compte du genre dans les cycles de projet, m’a permis d’avoir une autre perception du genre notamment dans le cadre du développement. J’ai retenu qu’il est nécessaire qu’à chaque étape de l’élaboration et de la mise en œuvre d’un projet. Il faut prendre en compte le genre de manière spécifique à toutes les catégories sociales ciblées pour aboutir à l’obtention de meilleurs résultats dans un projet. 

Elie Blaise PAMBOUNDEM, Directeur Exécutif CADDE

« Avec la formation sur la prise en compte du genre dans les cycles de projet, nous avons désormais compris qu’il est nécessaire de le prendre en compte le genre dans les différentes phases d’un projet pour assurer une réelle participation effective des hommes, femmes et tous les autres couches marginalisés. L’association Centre Africain pour le Développement Durable et l’Environnement (CADDE), utilisera désormais tous les outils acquis au cours de cette formation pour une meilleure prise en compte du genre dans les différents du cycle des projets que nous allons rédiger et mener. Nous allons également à l’issue de cette formation travailler à élaborer notre politique genre au sein de notre organisation.

Helène EBOTO, Organisation des Femme Rurales d’Akom 2 (OFERA)

Des enseignements reçus sur le genre au cours de cet atelier, nous aiderons à améliorer nos compétences dans la mise en œuvre de nos actions et projets. Nous avons mieux appréhendé tout ce qui a trait à la notion de genre biologique et sociologique. Nous comptons mettre un accent particulier sur les spécificités genre dans le cadre de nos actions dans des jours à venir.

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *