Les Organisations de la société civile camerounaises outillées aux techniques de montage de projet

Le personnel des organisations de la société civile membres de la Coordination de l’Observation Indépendante externe et ceux des autres OSC partenaires de l’association Forêts et Développement Rural (FODER), ont bénéficié d’une formation de cinq jours en montage de projet. Cette formation a été organisée dans le cadre du projet « Voix des Citoyens pour le Changement : Observation forestière dans le bassin du Congo (CV4C) ». La formation  a été facilitée par une experte de CIDT (Sarah Thomas) et un expert de FLAG (Teodyl Nkuitchua). Aux participants, ils ont donnés des astuces et une variété d’outils qui peuvent être utilisés pour l’élaboration d’une proposition de projet y compris un cadre logique complet pour un projet.

Un total de 25 personnes a pris part à cette formation. Ils étaient issus des organisations CAFER, APED, CAJAD, PAPEL, AJESH, FODER, FCTV, ECODEV, CADDE ASD, SAILD, SUHE, ASTRADHE, CeDLA, TI-C, INADES,OFERA, CI2D. Pour mener à bien la formation, l’approche de travail a combiné divers outils de facilitation, dont principalement, exposés, discussions en petits groupes, brainstorming, devoirs de recherche, et étude de cas. Les interactions directes entre les participants ont été privilégiées et ont permis aux participants d’apprendre des expériences des uns et des autres.

Réactions des participants

Frankline NOUYA, Transparency International- Cameroun

« La formation en management des projets et rédaction des propositions organisée par FODER a été une aubaine pour moi qui n’ai pas une expérience avérée sur la question. Elle a été un moyen pour m’approprier de certains éléments de la rédaction des propositions qu’on ne maitrisait pas toujours avant cette formation. J’apprécie la méthodologie choisie pour cette formation. Elle a eu pour avantages de nous laisser nous exprimer librement. En outre, elle nous permet de connaitre ces petites astuces qui peuvent nous rendre plus compétitifs lors de la rédaction ».

Rodrigue Pierre NGAME, CAFER

L’atelier en montage de projet auquel j’ai participé, a contribué à renforcer globalement mes connaissances sur l’écriture des projets et la différence entre un projet et une réponse à proposition. Les exercices de groupes sur l’identification des parties prenantes avec leurs impacts sur l’action m’ont permis d’affiner la méthodologie qui était utilisée par le passé quand je rédigeais les propositions, mais qui ne me permettait pas souvent de percevoir au premier regard comment le projet impactera directement sur la situation vécue par ces derniers. Les travaux de groupes dans le cadre de la conception des indicateurs, des hypothèses  en passant par l’exercice d’analyse des risques a été d’un apport capital pour améliorer ma méthodologie autrefois utilisée. Au sortir de cet atelier, je dispose désormais d’une démarche qui me permettra d’affiner l’écriture d’un projet à travers l’identification minutieuse des causes du problème et de leurs effets pour expliquer, comment les actions pourraient contribuer à résoudre les différents problèmes de la situation vécue. Tout ceci, dans l’espoir que mes propositions puissent désormais obtenir un financement ».

Anne P NGO NGOMB,  CI2D

« Quand j’arrivais à la formation j’avais juste une vague idée de ce qui nous attendait, mais après 05 jours de travaux, je me sens suffisamment imprégnée du sujet. Je suis plus que satisfaite, car le processus de montage de projet et la rédaction des propositions ont été très bien expliqués et avec les exemples pratiques. La formation a été superbe ! J’en sors suffisamment armée sur  le sujet et pense pouvoir apporter une meilleure contribution dans le montage de projet et la rédaction des propositions au sein de mon organisation. Qui, comme le souhaite tout le monde convaincront un bailleur de fond ».

Michèle ONGBASSOMBEN, Juriste formatrice à Inadès

Ce que je peux garder de cette formation en conception de projets et rédaction de propositions, est la bonne qualité de tous les modules qui ont été développés et la méthodologie utilisée par les formateurs. En axant l’approche de la formation sur plus de pratique que de théorie, ils nous ont permis d’assimiler plus facilement les différentes étapes du développement d’un concept note et d’une  proposition.  En effet,  en plus des exemples relevés dans les différents modules et dans chaque session nous avons eu la possibilité de matérialiser les éléments d’un concept note ou d’une proposition de projet. What next ? Certainement qu’il ne me reste plus qu’à davantage travailler dans la conception de projet afin de mettre à profit les nouvelles astuces gagnées tout au long de cette formation.

Steve Julien BIKOE, APED

« En arrivant à cet atelier de formation, j’avais rédigé et contribué à l’élaboration de quelques projets et n’avais jamais obtenu de financement. Dès le premier module traité, j’ai compris que cette formation allait me permettre de trouver solution à mes échecs et qu’il m’ouvrait à un univers quasi nouveau avec des approches très particulières qui permettent de saisir  le problème dans le fond et d’en ressortir les meilleurs aspects nécessaires à sa résolution. Tout au long de cet atelier, j’ai appris à chaque module et à chaque contribution des participants. Je peux sans aucun doute dire que cet atelier m’a permis de comprendre l’essence même du montage de projet, car il m’a révélé le secret caché dans la rédaction d’un projet, à savoir la relation entre le cadre logique, le plan de travail et le budget. Cette acquisition de connaissances a été possible grâce au formidable travail effectué par nos formateurs (Sarah Thomas et Téodyl Nkuitchua) et leurs patiences vis-à-vis de nous. Je sais qu’au terme de cette formation,  j’obtiendrais de meilleurs résultats lors de mes différentes propositions aux appels à projet et je remercie le Secrétariat Technique de la Coordination de l’OIE (FODER) pour cette opportunité ».

Chrétien BELIBI, ECODEV

« A travers la mise à disposition d’un manuel complet sur le sujet abordé, des facilitateurs expérimentés et outillés, une emphase axée sur les échanges et plénière, le partage d’expériences, et les travaux de groupe, nous avons énormément appris au cours de l’atelier de conception de projet et de rédaction de propositions. Nous avons par ailleurs décelé les différentes erreurs que nous commettions par le passé. La compréhension des aspects tels que les parties prenantes, le problème central, l’objectif spécifique, les résultats, les risques les hypothèses et le budget, nous a permis de cerner le rôle stratégique du cadre logique d’un projet.  En effet, le cadre logique constitue la colonne vertébrale du projet. Cette matrice qui résume toutes les articulations du projet, des objectifs aux indicateurs et hypothèses se conçoit de manière participative.  Au regard de tous ces acquis, nous ne pouvons qu’exprimer notre gratitude à l’endroit de FODER qui à travers la coordination de l’observation indépendante externe a répondu à l’un des aspects cruciaux auquel notre organisation faisait jusqu’alors face ».

Magloire TENE, FODER « J’ai eu à rédiger des projets, seul ou en équipe. J’ai assuré le lead pour d’autres cas de rédaction des propositions. Cet atelier m’a permis de déceler quelques lacunes qui sont miennes et je pense avoir tous les éléments nécessaires pour les combler. Le contexte, justification et la pertinence du projet sont les parties de la rédaction qui me créaient des soucis. Je retiens que de la première étape (identification des parties prenantes) jusqu’à la dernière (soumission de la proposition), c’est un exercice de « va et viens » sans précédent, chaque nouvelle idée de l’étape T pouvant influencer les idées des étapes inférieurs (T-n). Maintenant, je repars comblé et espère devoir m’engager encore plus dans la rédaction des projets, pour et avec FODER ou pour des partenaires. Surtout, être plus pertinent et pouvoir rédiger des projets pertinents et bancables. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *