Projet Contre la déforestation à travers le lien entre FLEGT et REDD+ (Projet LFR)

  • admin 

Malgré l’importance des forêts pour le maintien de l’équilibre de l’environnement en général et spécifiquement du climat, environ treize millions d’hectares de forêts tropicales disparaissent chaque année du fait de la combinaison des politiques et des pratiques de gestion peu durables et des activités forestières illégales.

Pour répondre à la nécessité d’une gestion rationnelle des forêts et lutter contre les changements climatiques, les processus FLEGT (application des législations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux de bois et de produits dérivés de bois) et REDD+ (réduction des émissions liées à la déforestation et la dégradation des forêts, y compris le renforcement des stocks de carbone forestier à travers la conservation et les plantations) ont été développés et leur mise en œuvre est en cours. Malheureusement, force est de constater que ces deux processus sont généralement conduits et mis en œuvre de manière peu coordonnée, parfois cloisonnée dans les pays qui y sont engagés, bien que les objectifs visés soient très similaires. Une meilleure synergie et une bonne coordination entre les processus FLEGT et REDD+  pourrait améliorer nettement l’efficacité des politiques et des actions visant à lutter contre la déforestation et à améliorer la gouvernance forestière.

Développé par un consortium d’organisations de la société civile africaine et européenne, le projet Contrer la déforestation à travers le lien entre FLEGT et REDD+ (Projet LFR) est mis en œuvre au Cameroun par l’Association Forêts et Développement Rural (FODER) en vue de contribuer à la réduction de la déforestation à travers la coordination des politiques nationales liées aux processus FLEGT et REDD+ ainsi que le développement et la mise en œuvre d’un système de suivi des indicateurs de gouvernance forestière. 

Le projet Lier FLEGT et REDD+ (Projet LFR ) aborde le manque de cohérence entre les processus nationaux REDD + et FLEGT dans les quatre pays cibles à savoir le Cameroun , le Ghana, le Libéria et la République du Congo (RC ) sur la base du fait que REDD + et FLEGT fournissent des outils permettant d’améliorer la gouvernance et renforcer les droits des populations locales . En assurant une cohérence et en se concentrant sur l’amélioration de la gouvernance forestière visée tant par REDD + que par l’APV FLEGT comme condition d’une mise en œuvre réussie, les chances de parvenir à une réduction durable de la déforestation seront nettement augmentées.

Le Projet LFR apporte donc une plus value aux efforts internationaux visant à lutter contre la déforestation et la dégradation des forêts dans le cadre de l’atténuation du changement climatique en mettant l’ accent sur le renforcement des liens entre FLEGT et REDD+ comme un moyen d’ améliorer la gouvernance forestière et d’assurer la mise en œuvre des sauvegardes clés de REDD + et  les principes de l’APV – FLEGT; Ceci notamment en clarifiant et en renforçant les droits et la participation des OSC et des communautés dans les deux processus. En effet, le processus APV- FLEGT est une opportunité pour la mise en œuvre et le suivi de deux garanties REDD+ clés  à savoir: ( 1 ) le respect des droits des peuples autochtones et des communautés locales , et, (2 ) la participation pleine et effective des parties prenantes concernées , en particulier les peuples autochtones et des communautés locales . Il soutient également la mise en œuvre des garanties sur « la gouvernance forestière nationale transparente ». La reconnaissance de ces similitudes et l’intégration entre les objectifs de l’APV FLEGT et de REDD + contribue à renforcer la mise en œuvre et les meilleures chances de succès des deux processus.

Objectifs du projet

Le but du projet est de réduire la déforestation et la dégradation des forêts à travers une gouvernance forestière améliorée. A cet effet le projet vise les objectifs suivants:

objectif général:

Contribuer à l’amélioration de la gouvernance à travers la mise en œuvre effective des sauvegardes REDD+ et du système de vérification de la légalité de l’APV-FLEGT.

Objectifs spécifiques:

1.      Les organisations de la société civile surveillent les sauvegardes clés REDD+ et alimentent le système national d’information des sauvegardes ;

2.      les garanties REDD + sont et le système de vérification de la légalité sont respectés dans la pratique ;

3.       La mise en œuvre de l’APV-FLEGT informe la construction de la stratégie nationale REDD + et vice versa; ce qui conduit à l’amélioration de la gouvernance forestière .

Résultats attendus :

  • Un système de suivi indépendant des indicateurs de gouvernance est mis en place ;

Les indicateurs pour ce résultat sont: a) un système de suivi en place et opérationnel; b) le système de suivi alimente la construction de la Stratégie nationale REDD+  en rapport avec la gouvernance notamment la transparence et le partage des bénéfices

  • Les principales mesures de sauvegarde liées aux processus REDD+ et  à l’APV-FLEGT sont respectées dans la pratique ;

Indicateur de suivi: niveau de participation dans REDD+ et FLEGT (notamment l’accès à l’information et la consultation).

  • La stratégie nationale REDD+ s’inspire des succès de l’APV-FLEGT et vice versa (relier REDD+ et FLEGT) ;

Indicateurs: a) L’engagement accru du gouvernement et des donateurs pour la coordination des processus REDD+ et FLEGT; b) La Stratégie nationale REDD+ du Cameroun intègre les éléments de gouvernance de l’APV-FLEGT.

  • Les droits de tenure des communautés sont considérés comme étant un facteur déterminant pour la mise en œuvre efficace de FLEGT et REDD+.

Principales activités

En considérant l’hypothèse selon laquelle l’amélioration de la gestion des forêts ne peut être atteinte sans la participation active des OSC  et communautés locales dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques qui les concernent , ce projet vise donc à renforcer le rôle et la capacité de ces groupes dans le développement et la mise en œuvre de l’APV-FLEGT et de REDD+. A cet égard, les activités générales prévue pour l’atteinte des objectifs et résultats du projet ci-dessus sont :

  1. Le développement et la mise en œuvre d’un système de suivi des indicateurs de gouvernance forestière ;
  2. Le suivi et documentation des cas pertinents ;
  3. L’information et sensibilisation des parties prenantes notamment les OSC et Communautés locales et autochtones sur l’APV et  la REDD+ avec des outils appropriés.
  4. Renforcement des capacités de la société civile et des communautés et le plaidoyer;
  5. L’organisation des dialogues multi acteurs au niveau local et national pour le renforcement des liens et synergies entre FLEGT et REDD+.

Groupes cibles :

  1. 37 organisations de la société civile  travaillant sur les questions de gouvernance forestière et e changement climatique
  2. Les administrations en charge des forêts, de l’environnement et des affaires foncières;
  3. Les communautés locales et autochtones dépendantes des forêts ;
  4. Les partenaires techniques et financiers notamment : UE, Banque mondiale (FPCF), ONU-REDD (FAO, PNUE, PNUD), DFID, NORAD.

Durée et financement du projet :

Le projet bénéficie de la subvention n° DCI-ENV/2013/323-828 d’un montant global de 2,2 millions d’Euros (pour quatre pays[1]) financé à 80% par la Commission de l’Union Européenne et à 20% par FERN et les partenaires pour, une durée de 36 mois (Mars 2014 à février 2017).

Partenaires du projet :

Le projet est mis en œuvre par quatre partenaires à savoir FERN (Belgique), FODER (Cameroun), Civic Response (Ghana) et SDI (Libéria).

Zone du projet :

Le projet est mis en œuvre au Cameroun dans les Régions de l’Est et du Sud, respectivement dans les Départements du Haut-Nyong et du Dja et Lobo.

Etat d’avancement du projet

En cette première année de mise en œuvre du projet, plusieurs activités ont été réalisées. Il s’agit notamment de:

  • L’identification des indicateurs de gouvernance à suivi pour lesquels une approche de suivi a été développée et est en cours de test;
  • La présentation du projet, ses objectifs et sa contribution aux parties prenantes des processus REDD+ et FLEGT
  • Le renforcement des capacités des communautés à la gestion et au suivi de la gestion des revenus forestiers qui leurs sont destinées;
  • L’organisation d’un atelier de partage d’expérience sur l’APV-DFLEGT et la REDD+;

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *