Projet CiSop-FLEG

Depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de Partenariat Volontaire, conclu entre le Cameroun et l’Union Européenne, le 06 octobre 2010 à Bruxelles, les deux parties s’activent dans la mise en œuvre de l’accord. Ce notamment, à travers la promulgation d’une série d’arrêtés le 07 février 2013 par le Ministère en charge des forêts et de la faune, portant sur la mise en vigueur du Système Informatique de Gestion des Informations forestières (SIGIF), fixant la procédure de délivrance des autorisations FLEGT et les critères et modalités de délivrance du certificat de légalité dans le cadre du régime d’autorisations FLEGT. Et, aussi avec l’entrée en vigueur depuis le 03 mars 2013 du Règlement Bois de l’Union Européenne (RBUE) qui met un accent sur l’origine des bois par le biais des documents désormais exigibles aux fournisseurs qui approvisionnent le marché européen.

Ces mesures prises par les différentes parties de l’accord,  ont certes eu une incidence directe sur les activités des opérateurs nationaux du secteur forestier, mais ils accusent une carence en information sur le processus.  Bien plus, ils ignorent les risques que peuvent courir leurs produits sur le marché européen. Ces derniers participent encore faiblement dans la mise en œuvre du processus FLEGT, d’où la nécessité d’apporter un appui aux opérateurs du secteur (exploitants nationaux y compris artisanaux, transformateurs, les dépositaires des parcs) en vue de renforcer leur participation dans la mise en œuvre de l’APV-FLEGT.

C’est en réponse à ce besoin que le Projet « Enforcement and Governance for Sustainable Forest Management » (CiSoP-FLEG) est mis en œuvre au Cameroun par FODER avec pour objectif de renforcer l’implication de la société civile et du secteur privé (PME) dans la mise en œuvre de l’APV-FLEGT pour la gestion durable des forêts.

Résultats attendus

  • Les groupes de la société civile, des producteurs locaux et commerçants, des médias et des compagnies forestières sont effectivement engagés dans le processus de négociation et/ou de mise en œuvre de l’APV-FLEGT ;
  • Les plates-formes de dialogue existantes et crées sur les questions de la gouvernance forestière, du partage d’informations et d’expériences sont opérationnelles et fortement impliquées dans le processus de l’APV-FLEGT ;
  • La sensibilisation du public et la transparence dans le secteur forestier (à travers les processus APV-FLEGT  et REDD+) sont améliorées dans les quatre pays ciblés ;
  • La visibilité et la demande de bois –FLEGT par les producteurs, commerçant et les consommateurs de bois sont promues dans les quatre pays ciblés.

Méthodologie

L’approche développée dans le cadre de ce projet est basée sur :

  • Les formations accompagnées systématiquement des supports pour renforcer les capacités en matière de suivi de la gouvernance forestière,
  • L’apprentissage par l’action encadrée pour assurer l’accompagnement technique des acteurs (PME, communautés, ONG, OAL et Média) dans la participation de la mise en œuvre des APV-FLEGT à travers les actions de plaidoyer et de lobbying,
  • Et l’appui des médias pour les actions de sensibilisation du public.

Bénéficiaires

  • Petites et moyennes entreprises (PME) nationales du secteur forestier et exploitant artisanaux, entreprises du secteur privé ;
  • Organisations de la société civile nationales,
  • Organisations des communautés locales et autochtones ;
  • Communautés locales et autochtones ;

Durée

3 ans (01 février 2014-31 janvier 2017)

Financement

  • Union Européenne
  • Friend of Earth International
  • Partenaires ( FoEGH, FODER, ICED, RRN, University of Copenhagen, SOS Forêt)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *