Le temps de retour à la normale va être long, si nous gardons le silence

#STOP ILLEGAL MINING

Arrow
Arrow
Slider

Videos

Opportunités

ArrowArrow
ArrowArrow
Slider

FGM

 

    Actualités 

 

Rodrigue NGONZO, Président du Conseil d’Administration de l’Association Forêts et Développement Rural (FODER), explique le processus qui a conduit au développement et la certification du SNOIE et quelles peuvent être les portées de cette certification pour les activités d’OI dans le secteur forestier au Cameroun et dans le bassin du Congo.

Pourquoi et comment avoir pensé à développer le Système Normalisée d’Observation Indépendante Externe (SNOIE) en le calquant sur les exigences de la norme ISO 9001 ?

Nous avons pensé à mettre en place un système normalisé d’observation indépendante (SNOIE) au début de l’année 2014, suite au constat des difficultés que rencontrait l’observation indépendante (OI) menée par la société civile et les communautés. En particulier, cette OI était très peu crédible et fortement contestée par les autorités compétentes notamment les administrations, le ministère des forêts en l’occurrence mais aussi par les entreprises du secteur privé ; qui se plaignaient entre autres de ne pas comprendre comment se fait l’OI par la société civile. Tous ces acteurs du secteur forêt, estimaient ne pas connaitre les procédures que suivent les observateurs indépendants de la société civile dans leurs activités. Ils se plaignaient également de ne pas comprendre les objectifs qui sont visés par cette OI et doutaient de la neutralité des organisations responsables de l’OI. Il était donc important de rassurer les administrations de la bonne foi de l’OI et le secteur privé de sa neutralité et de son caractère indépendant. Puisque la qualité des dénonciations qui sont les résultats de l’OI était remise en cause, nous avons donc scruté l’ensemble des normes qui existaient pour désormais garantir cette qualité et la crédibilité des travaux de l’OI. En cherchant nous nous sommes rendus compte que premièrement il existe des normes et des standards pour la certification, mais il n’en existe pas pour l’OI. En parcourant donc l’ensemble des standards et des normes, nous avons trouvé la norme ISO 9001 :2008 qui était en vigueur à l’époque comme étant celle à laquelle l’OI pouvait être soumise de manière plus logique, parce que cette norme-là est une norme de qualité générale qui s’applique à tous les processus aussi bien aux entreprises, qu’ à des systèmes divers sans précision ni particularité mais à être adaptée et à s’arrimer à ses exigences. En suivant les exigences de la norme ISO 9001 qui est la norme internationale en matière de gestion de qualité, nous avons réorganisé l’observation. Cela est passé par l’écoute, l’identification et la cartographie des processus, la documentation, la description et la définition des procédures à respecter par les observateurs et par les différents intervenants dans le processus d’observation. Tout ce travail a été fait avec des parties prenantes du secteur forêt et des bailleurs de fonds notamment la FAO et L’Union Européenne (UE). Nous avons parcouru ce long chemin qui mène vers la certification en passant par la conception du système, sa validation et son déploiement.

Aujourd’hui le SNOIE est certifié ISO 9001 2015, quelles peuvent être les opportunités qu’offrent cette certification pour l’observation indépendante externe dans le bassin du Congo en particulier et dans le secteur forestier dans le monde en général ?

Le long chemin du développement et de la mise en œuvre du système normalisé de l’observation indépendante externe (SNOIE) a abouti en Avril 2018, à l’attribution d’un certificat de conformité aux exigences de la norme ISO 9001 : 2015. Pour précision en 2017, le SNOIE a été mis à niveau aux exigences de la nouvelle version norme qui est celle de 2015. Et en avril 2018, après un processus d’audit externe, d’audit de pré-certification, d’audit de certification et de formation des auditeurs, le système a été soumis au comité International de certification qui a validé la conformité du système aux exigences de la norme de qualité. Les avantages que fournit la certification sont les suivantes : une assurance de crédibilité sur les résultats délivrés par le système normalisé d’observation indépendante ; une assurance du contrôle interne de la qualité des travaux et des processus qui sont mis en œuvre, de la performance sur les procédures d’observation indépendante mais également une assurance pour une durée de trois ans que le système sera surveillé de l’extérieur comme de l’intérieur par des auditeurs qualifiés. A la fois des auditeurs internes qui ont été formés et qui ont été certifiés pour cela, et des auditeurs externes agrées ou accrédités par les organismes de certification pour vérifier annuellement que le système continue de respecter les exigences de la norme.

Le certificat attribué au SNOIE n’est pas limité à un type d’OI particulier. Ce certificat couvre l’ensemble des processus d’observation indépendante de la gestion des ressources naturelles et de l’environnement. Cela veut dire que toute organisation autre que FODER et les organisations actuellement associées au système normalisé peuvent bénéficier de ce certificat en en conformant leurs pratiques d’observation indépendante aux exigences du SNOIE qui ne sont autres que les exigences du management de la qualité ISO 9001 :2015. Le certificat n’a pas de zone géographique déterminée c’est-à-dire qu’il est ouvert à d’autres pays parce qu’il certifie non pas une organisation ou une origine particulière, il certifie un ensemble de processus, il certifie un système qui peut être répliqué partout, qui peut être développé partout dans le monde et appliquer à la gestion de ressources naturelles et même au-delà d’autres processus. Je tiens à remercier les bailleurs de fonds, pour le soutien qu’ils ont accordé à FODER durant les deux longues années de développement du SNOIE; merci pour le soutien technique et financier accordé dans la mise œuvre de ce système qui se poursuit encore aujourd’hui.

Quelles sont les perspectives maintenant que le SNOIE est certifié ?

Nous souhaitons étendre cette approche d’OI normalisée en élargissant son champ d’intervention non seulement à d’autres secteurs comme c’est déjà le cas dans le secteur minier, mais aussi l’élargissant d’un point de vue géographique en couvrant l’ensemble des régions forestières du Cameroun et l’étendre à d’autres pays où des contraintes budgétaires se posent à la conception et à la mise en place d’un système normalisé d’OI. Un grand avantage aujourd’hui, est que le SNOIE ayant déjà été développé, tous les efforts de conception et de développement ayant déjà été faits, le certificat ayant été obtenu, il est nettement plus facile de le déployer et de le répliquer dans un autre pays et dans un autre contexte en utilisant les mêmes procédures, en appliquant les mêmes processus et en utilisant le même et unique certificat. Donc un grand avantage en termes d’efficience de coûts et de développement de mise en place d’un pareil système dans un autre pays. Un grand avantage en termes de délais de mise en place qui est de deux ans peut passer à un an voir à moins de six mois le déploiement de ressources et de compétences.

Propos recueillis par Christelle KOUETCHA