Le temps de retour à la normale va être long, si nous gardons le silence

#STOP ILLEGAL MINING

Arrow
Arrow
Slider

Videos

Opportunités

ArrowArrow
ArrowArrow
Slider

FGM

 

    Actualités 

 

Dans l’optique de contribuer à l’amélioration de la transparence dans les processus APV FLEGT et REDD+, un plan d’action triennal a été proposé par les acteurs du secteur forêts et environnement, réunis en atelier organisé par l’association Forêts et développement Rural (FODER), dans le cadre du projet du Projet Voix des citoyens pour le changement : observation forestière dans le Bassin du Congo (CV4C), mis en œuvre par un consortium d’organisations du Bassin du Congo sous la coordination du CIDT avec le soutien financier de l’Union Européenne et des partenaires du projet.

Cet atelier, qui s’est tenue du  03 au 04 juillet 2018,  avait pour objectif principal de permettre aux participants d’évaluer la situation de la transparence dans le secteur forêt-environnement de manière générale et spécifiquement la transparence dans les processus de l’accord de partenariat volontaire sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux de bois et produits dérivés (APV-FLEGT) signé entre le Cameroun et l’Union Européenne (UE) et de réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation de forêts (REDD+).

La vingtaine de personnes qui ont pris part à cet atelier étaient issues des Ministères sectoriels (MINFOF, MINEPDED, MINMIDT), des organisations de la société civile, des organisations de peuples autochtones, du secteur privé, du Réseau des Chefs traditionnels, de l’Observatoire National sur les Changements Climatiques et des partenaires techniques et financiers.

Le plan d’action triennal proposé par les parties prenantes des secteurs forêts et environnement au cours dudit atelier, a été faite sur la base de plusieurs constats qui ont été faits sur la question de transparence dans le processus APV FLEGT et REDD+ au Cameroun. Ainsi, s’agissant de la transparence dans le processus APV FLEGT, l’évaluation portait sur la mise en œuvre de l’Annexe VII de l’Accord à travers la publication des informations en ligne. Et les constats suivant ont été faits :

  1. Une augmentation significative de la quantité d’informations publiées pour renseigner les 10 catégories de l’Annexe VII, y compris des informations sur le marché intérieur du bois (qui ne sont pas listées dans l’Annexe) ;
  2. La faible connaissance des informations à rendre publiques et la faible fréquentation du site dédié à l’APV FLEGT (http://apvcameroun.cm) par les parties prenantes ;
  3. L’instabilité du site web dédié à l’APV FLEGT qui rend difficile ou pas toujours possible l’accès aux informations ;
  4. Plusieurs années ne sont pas couvertes par les informations actuellement disponibles dans le site web ;
  5. La faible mise en œuvre du plan d’action adopté en janvier 2015 à l’occasion de la dernière évaluation.

S’agissant du processus REDD+, l’évaluation portait sur la transparence au cours de la phase de préparation (R-PP) et sur la prise en compte de la transparence dans la version 3 de la stratégie nationale REDD+. Les constats suivants ont donc été effectués :

  1. La prise en compte du droit d’accès à l’information dans la stratégie nationale REDD+ ;
  2. La faible mobilisation des canaux prévus dans le plan de mise en œuvre de la stratégie nationale de communication ;
  3. La très faible accessibilité des informations produites au cours du processus d’élaboration de la stratégie nationale REDD+ ;
  4. L’absence d’une liste référence des informations à rendre publiques dans la REDD+ et d’un plan d’action spécifique à la mise en œuvre de la transparence dans REDD+.

Forts de ces constats, les participants à l’atelier ont recommandé au gouvernement, notamment au MINFOF et au MINEPDED ; aux partenaires techniques et financiers, au secteur privé et aux organisations de la société civile  de mettre en œuvre le plan d’action qui a été proposé au cours des travaux.

Ce plan d’action triennal est téléchargeable ici.

 

Christelle KOUETCHA, responsable communication FODER