Des acteurs de la société civile œuvrant pour mettre fin au commerce illégal de bois se sont rendus en Europe du 5 au 14 mars 2018 pour rencontrer des représentants de la Commission européenne, du Parlement européen, du Service européen pour l’action extérieure et des gouvernements allemand, belge, français et néerlandais.

Toutes leurs organisations contribuent à la mise en œuvre du Plan d’Action de l’Union européenne (UE) sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT) et entendent discuter de l’impact des Accords de partenariat volontaire entre l’UE et leurs pays sur la déforestation et les droits de l’homme.

Ils se sont également déplacés pour demander à l’UE de soutenir les efforts de réduction de la déforestation et de mener une diplomatie ambitieuse pour les forêts. En dépit de leur provenance diverse à savoir Cameroun, Ghana, Libéria, République du Congo et Vietnam, ils partagent des objectifs communs en faveur de la réduction de la déforestation et du renforcement des droits des populations locales et de leurs moyens de subsistance.

Téléchargez ci-dessous (en cliquant sur le lien) leur message à l’Union européenne et ses États membres.